06 - La préparation du maquillage au cinéma avant tournage


Après quelques années de pratique, un professionnel (réalisateur, producteur, ou assistant réalisateur) est bien au courant de ce qu’implique la préparation et la réalisation d’un effet de maquillage (ou plusieurs) en termes de délais, de personnel et de fournitures, et donc de coûts. Il n’en est pas de même pour les jeunes en fin d’études, puisqu’on ne leur enseigne encore rien en 2009 dans les écoles françaises à ce sujet, ni, bien évidemment, pour les films de cinéphiles amateurs, si passionnés soient-ils.

 

Je vais donc m’adresser tout particulièrement dans cette chronique à ces jeunes aspirants réalisateurs passionnés – mais des professionnels plus chevronnés pourront aussi y trouver des choses utiles –, leur dévoiler le revers de la médaille, ce que d’habitude on ne voit pas et qui demeure ignoré dans la plupart des cas, mais qui ne peut pas ne pas exister avant un tournage. J’espère que cela permettra à ces jeunes réalisateurs d’y penser sérieusement avant de demander un miracle improbable à leur maquilleur pris au hasard à la dernière minute, comme on le demande trop souvent par méconnaissance, voire ignorance, du sujet.

Comment bien choisir votre maquilleur ?

La préparation du maquillage d'un film commence naturellement et logiquement par le choix judicieux, donc bien réfléchi, d'un chef maquilleur responsable vis à vis de la production. Trop de jeunes réalisateurs, ignorant encore de ce qu'est réellement le maquillage, engagent une maquilleuse à l'aveuglette, trop souvent à la dernière minute, parce qu'elle accepte de travailler bénévolement, mais ils ne prennent pas le temps de la rencontrer avant le tournage pour lui parler du travail à faire et vérifier la réalité de sa compétence et parfois engagent ainsi une personne non qualifiée pour ensuite le regretter amèrement et se plaindre que "les maquilleurs" sont mauvais. Cette généralisation de la critique est d'autant plus injuste et absurde qu'ils sont les seuls responsables de leurs choix.

Non, ça ne peut évidemment pas marcher comme ça !

Pour vous éviter cette surprise, mauvaise pour vous comme pour les maquilleurs dont vous vous plaindriez à tort, il vous faut chercher parmi les maquilleurs expérimentés celui à qui vous allez confier votre film, lui exposer vos besoins (voir ci-après), lui accorder une enveloppe budgétaire à gérer, lui laisser ensuite constituer son équipe si besoin est, et éventuellement prendre un stagiaire à former pour l'aider. Vous le laisserez vous faire des propositions et différents essais, car on ne peut pas systématiquement réussir un chef d'œuvre du premier coup, surtout avec de petits moyens.

Sachez tout de suite que :

  • VITE et BIEN : ce sera CHER ;
  • RAPIDE et PAS CHER : ce sera MOCHE ;
  • BIEN pour PAS CHER : ce sera LONG.

Donc, si vous ne connaissez pas encore de chef maquilleur, vous devrez chercher dans les annuaires professionnels ou passer une annonce, à Pôle Emploi ou sur Internet, comparer les différents CV, voir les différents sites ou books et convoquer celui qui vous paraîtra le plus approprié. Une fois votre choix fait, inutile de courir tout Paris pour voir s'il y a moins cher : la compétence découle de l'expérience, et l'expérience se paie car elle vous garantit un résultat. Vous ne voulez pas jeter votre film à la poubelle une fois fait parce que vous aurez mégoté sur ce point.

Pour apprécier son expérience en toute connaissance de cause et éviter de vous tromper de maquilleur, voyez Les différents types de maquillage au cinéma pour savoir quoi lui demander et quoi en attendre précisément.

Bien sûr, un élève d'une école de maquillage, s'il n'est pas encore suffisamment instruit techniquement pour faire votre film comme responsable – et c'est normal puisqu'à l'école il apprend encore son métier –, pourra être un bon stagiaire sous la direction de votre chef maquilleur et cela renforcera d'autant sa formation, Cf Le prix du maquillage au cinéma. De cette façon votre film se fera bien et les jeunes seront bien formés.

De quoi est-il besoin ?

La première chose à faire quand on est réalisateur, c’est de prévenir le plus tôt possible le maquilleur de vos désirs et besoins. Les délais de préparation ne sont pas les mêmes selon le travail à effectuer, les fournitures non plus, donc le budget et les résultats.

En lui communiquant le scénario et le plan de travail, vous devrez lui indiquer aussi précisément que possible :

  • dates et durée du tournage et délai avant tournage ;
  • combien d’hommes, combien de femmes, premiers plans et figuration ;
  • le style des personnages (naturels, élégants, accidentés, jeunes, vieux,…) ;
  • éventuellement l’époque (en fonction d’éventuels besoins de coiffure ou de postiches) ;
  • les effets (larmes, blessures, sang,…) ;
  • les vieillissements ou rajeunissements, les déguisements ;
  • les prothèses que vous envisagez et le nombre de fois où elles seront utilisées dans le plan de travail : il en faut une par séance, plus au moins une par sécurité en cas d'accident ;
  • les changements de maquillage en cours de journée de tournage : on ne peut pas changer plusieurs fois de maquillage dans la journée sans perdre un temps considérable à passer d’un aspect à un autre, surtout avec des maquillages à prothèses, longs à faire et à démaquiller ;
  • circonstances prévisibles particulières au tournage : pluie, vent, neige, chaleur importante, scènes avec des animaux, baignade,… ;
  • cascades de l'artiste ;
  • cascadeurs et doublures images éventuelles (il faut leur prévoir un maquillage et d’éventuels postiches et perruques conformes à l’acteur doublé) ;
  • toute information utile à son travail. 

Naturellement, toutes ces rubriques ne correspondront pas forcément à votre projet, mais vous devrez lui communiquer toutes celles qui seront pertinentes, même si elles ne sont pas répertoriées ci-dessus, dès le début de la mise en préparation. Ce n’est qu’après avoir eu et réfléchi sur ces informations qu’un maquilleur pourra vous donner non un devis ferme et définitif, mais une estimation approximative des coûts, qui s’affinera au fil des événements.

Combien de temps de préparation faut-il ?

Chaque nouveau projet est différent des précédents, quelle que soit l'expérience des professionnels, parce que les demandes sont toujours plus ou moins différentes et que les manières de traiter les problèmes évoluent au fil du temps. Inutile donc de commencer par demander "combien ça va me couter pour faire un effet comme ça et ce sera prêt dans combien de temps", tant que vous n'aurez pas exposé clairement vos souhaits. Dans les jours ou les semaines précédant un tournage, en plus du temps passé à lire le scénario et faire le dépouillement des effets, du travail intellectuel de conception du travail à faire, la durée de préparation variera avec le projet à traiter, mais il y en aura toujours systématiquement un minimum, entre une journée et plusieurs semaines.

A ce sujet, il est extrêmement indélicat, surtout pour des choses un peu compliquées impliquant un long travail, de demander à plusieurs personnes de faire un devis pour votre film. Tous passeront du temps et travailleront pour vous, mais un seul sera retenu tandis que les autres auront travaillé pour rien et perdu leur temps. Vous devriez prévoir au moins d'indemniser ceux qui vous consacrent du temps, même si vous ne faites pas affaire avec eux pour des raisons qui vous regardent seul, vous allez maintenant voir pourquoi. Après tout, on paie bien pour le devis d'une réparation d'électro-ménager ou d'un chantier du bâtiment.

Voici quelques exemples, indépendants ou simultanés selon les films, du travail de préparation accompli par un maquilleur avant tournage.

Séance simple, maquillages normaux

Les maquilleurs ont tous généralement un fond de boite leur permettant de faire un maquillage normal pour femme et homme. Il conviendra de préciser si vos acteurs ont la peau claire ou colorée, afin d’être sûr d’avoir les fonds de teints correspondants, et au besoin les acheter. S’il y a lieu de prévoir des faux cils ou des ongles, il faudra prendre le temps d’en acheter des neufs pour chaque artiste pour d’évidentes raisons d’hygiène. De plus, les jetables indispensables (éponges, coton, kleenex, lingettes démaquillantes, laque) doivent être renouvelés de frais.

Il y a donc déjà au moins une journée ouvrable à prévoir de préparation intellectuelle et de shopping avant chaque tournage, si simple et si court soit-il, aussi ne vous y prenez pas à la dernière minute pour engager votre maquilleur ou – pire – n'attendez pas le premier jour de tournage pour le convoquer et lui faire découvrir ce qu’il aura à faire. Pour un long-métrage ou un film d’époque avec une distribution importante, il pourra falloir plusieurs semaines.

Maquillages normaux pour film d’époque

L’époque indiquée, il faudra faire fabriquer les postiches (favoris, barbes, moustaches, etc ) chez un perruquier pour tout postiche précis ou devant jouer plusieurs jours. Un coiffeur sera indispensable en plus du maquilleur, au moins pour les femmes. Le maquilleur pourra coller les postiches ou faire au poil à poil les postiches faciaux des hommes le matin du tournage. (Voir les attributions de chacun dans «Qui sont les maquilleurs sur un film ?»)

Il faudra aller louer et recoiffer des perruques de spectacle, invisibles, chez un perruquier spécialisé car les perruques de ville, si elles sont bon marché en cheveux synthétiques, ne se prêtent pas à un simple changement de coiffure avec les fers à friser professionnels. Si on ne trouve pas en stock de perruque correspondant à la morphologie de l’artiste, il faudra faire refaire un front pour qu’elle soit bien ajustée et invisible.

Compte tenu du temps de fabrication et de coiffure, et des autres clients du perruquier, il faudra prévoir au minimum avant votre tournage :

  • 4 à 5 jours pour une perruque en simple location,
  • 2 semaines environ pour faire refaire un front,
  • 4 à 6 semaines pour faire fabriquer spécialement une perruque.
  • Barbes, moustaches, sourcils et favoris sont généralement vendus (la location est normalement rare chez les commerçants perruquiers) : compter 4 à 10 jours ouvrables de délai.
  • Sans doute davantage selon le nombre de postiches à commander. 

Maquillages de composition et prothèses

Ce sera toute transformation du visage de l’artiste pour lui composer l’aspect du personnage à représenter (ressemblances, blessures, vieillissements, etc…). Les effets simples (cf. Les différents maquillages au cinéma) pourront le plus souvent être réalisés directement sur le plateau, s’ils ont été anticipés et les fournitures achetées. Un faux crâne seul sera plus économiquement acheté tout fait (au moins par paire, par sécurité) mais plusieurs calottes, s’il en faut pour plusieurs jours de tournage, ou un masque plus ou moins important pour un vieillissement prendront plus de temps à préparer. Les fournitures doivent aussi être fraîches pour avoir une bonne qualité, il faut tenir compte des délais nécessaires pour les acheter, voire les commander, parfois à l’étranger pour certains produits.

Pour raccorder d’une séance de tournage sur l’autre, il faudra faire faire des prothèses, chacune ne servant qu’une fois, car elles sont détruites au démaquillage.

S’il y a lieu de faire des prothèses et selon l’importance du projet, il faudra prévoir au minimum dès que les fournitures seront disponibles :

Naturellement, si vous avez besoin de tout cela en même temps, il vous faudra additionner tous ces délais ou engager une équipe qualifiée plus nombreuse. A cela s’ajoutera le temps de faire faire les perruques et postiches éventuellement nécessaires.

Ce sont là des règles générales approximatives pour vous donner une idée. Le maquilleur prothésiste choisi vous donnera une estimation plus précise en fonction de votre projet quand vous l’aurez bien défini avec lui. De même, si vous avez plusieurs perruques et/ou postiches, le perruquier vous indiquera son délai, car vous ne serez sans doute pas le seul client qu’il devra servir.

Vous voyez déjà mieux qu’on ne peut pas sérieusement demander "une maquilleuse" à la dernière minute comme si tout cela ne devait pas exister. Il y a un vrai travail d'équipe à fournir.

Les essais avant tournage

Créer l’image d’un personnage de fiction ne se fait pas d’un coup de houppette magique à la dernière minute. Il est souvent indispensable de faire des essais de maquillage avant un tournage. Pourquoi ?

Non seulement pour préparer correctement le travail, matériel, techniques et personnels, mais pour créer un contact humain entre les membres de l’équipe qui va travailler pour le tournage.

On peut faire des essais collectifs pour les décors, la caméra, le son, les costumes et le maquillage, ou lors de castings avancés pour des rôles précis (notamment pour les films d’époque), ou pour le seul maquillage quand il y a des maquillages de composition importants à mettre au point, ce qui donne une idée du temps qu’il faudra prévoir chaque jour sur le plateau pour ces maquillages plus longs que d’ordinaire. Chaque séance d’essais sera donc organisée en fonction du projet, avec le ou les comédiens, la mise en scène, le ou les maquilleurs, le ou les coiffeurs, et la production.

Ces essais permettront de réaliser une ou plusieurs propositions différentes pour un même personnage et de choisir ce qui servira le mieux la production. On n’hésitera donc pas à demander au maquilleur de préparer et d'essayer plusieurs prothèses ou plusieurs chevelures pour un même personnage. Au besoin, des ajustements seront faits (plus long, plus court, plus clair, plus foncé, etc…), et une autre séance d’essai sera reprogrammée pour affiner la recherche du personnage. Si on s'y prend suffisamment à l'avance, on peut demander au maquilleur de préparer plusieurs (petites) prothèses pour le jour des essais : si les changements ne sont pas trop longs, on peut déjà gagner du temps. Il est évident que si plusieurs personnages vieillissent en même temps dans le film, il faudra faire des prothèses et des essais maquillage pour tous en même temps, donc prévoir une équipe de plusieurs maquilleurs capable de faire et maquiller des prothèses, soit engagés séparément – mais vous risquez d’avoir des styles très différents à l’arrivée – soit que votre chef maquilleur constitue lui-même son équipe pour coordonner les travaux de façon homogène.

Naturellement, tous les films ne nécessitent pas une préparation longue ou compliquée et les discussions avec votre chef maquilleur vous permettront de faire la part entre l’idéal et le possible, sachant qu’il faut rester utile et efficace.

En outre, on pourra constater combien de temps il faut effectivement pour réaliser le maquillage et ainsi organiser le tournage en prévoyant le délai nécessaire pour la convocation du ou des comédiens, puis le temps qu'il faudra ensuite pour démaquiller en cas de changement de maquillage dans la journée. Le maquilleur en profitera pour déterminer le démaquillant le plus approprié compte tenu de la sensibilité de la peau de l'artiste et des colles employées. C'est lors de ces essais qu'on constatera tous les problèmes possibles afin de les résoudre et les éviter sur le tournage.

Ces essais donnent à tout le monde (acteur, réalisateur, maquilleur, coiffeur, chef opérateur, producteur, costumier, photographe de plateau) une grande sérénité sur le tournage car on connaît d’avance le résultat et on l’a accepté. Donc pas de stress du à l’inconnu, bonne humeur et gain de temps sur le plateau.

On ne saurait trop recommander d’essayer les maquillages, au moins de tous les artistes principaux, comme on essaie leurs costumes. Cela fait normalement partie intégrante d’une préparation solide. Cela vaut aussi pour les personnages secondaires : improviser un faux nez – nécessairement alors à la pâte à modeler, cire ou silicone – sur un acteur qui a plusieurs jours conduit à des pertes de temps considérables sur le plateau par la suite pour l'entretenir en bon état ou le refaire aussi exactement que possible que la première fois.

Durée d’un maquillage le jour J

Pour établir votre feuille de service, le programme du tournage de chaque jour, vous devrez demander à vos chef-maquilleur, chef coiffeur et chef costumier combien de temps il leur faudra pour préparer chaque artiste avant le moment de tourner. En fonction de votre plan de tournage, vous pourrez donc échelonner leur passage au HMC (Habillage-Maquillage-Coiffure = Hair-Makeup-Costum) pour que tout le monde n’arrive pas en même temps et n’attende pas inutilement.

Pour les maquillages de composition nécessitant la pose d’une perruque, il est courant que le coiffeur commence par préparer la chevelure, que le maquilleur fasse son travail, puis que le coiffeur pose la perruque ou termine la coiffure spéciale.

A titre indicatif, voici quelques durées de maquillages courants :

  • Un homme normal sans aucun effet : 20-25 mn, mains comprises pour un acteur ; 10-15 mn, parfois moins, pour un figurant.
  • Une femme naturelle : 20 à 25 mn + éventuellement décolleté, mains et bras.
  • Une femme maquillée en beauté sans faux cils = 45 mn + éventuellement décolleté, mains et bras.
  • Pose de faux cils : rajouter 10 à 15 mn.
  • Poser une moustache implantée (postiche du perruquier) : 5 à 6 mn.
  • Poser une barbe implantée : 15 à 30 mn, selon forme et raccords éventuels au crêpé par dessus pour camoufler la bordure du postiche.
  • Faire une barbe entière au crêpé poil à poil : 35 à 45 mn si le crêpé est prêt.
  • Faire une moustache au crêpé : 10 à 15 mn.
  • Faire un nez partiel, une petite blessure ou couvrir des sourcils à la pâte : ± 20 mn.
  • Larmes : 2 mn. par personne concernée, à la dernière seconde (si possible juste entre le clap et «Action !»)
  • Transpiration : 2 mn. par personne concernée
  • Poser une petite seule prothèse de blessure : 5 à 15 mn.
  • Poser une grosse prothèse de blessure ou plusieurs petites : de 30 à 45 min.
  • Poser une perruque normale : 20 à 30 mn.
  • Poser un faux crâne : 30 à 45 mn + complément éventuels de maquillage, perruque, etc…
  • Faire un vieillissement partiel (tour d’yeux) au latex : ± 45 à 50 mn.
  • mais un vieillissement partiel comme celui-là + un faux crâne + barbe et moustache implantés + perruque : 1h 30 à 2 heures + les mains si besoin.
  • Faire un vieillissement complet au latex : de 50 à 75 mn + les mains si besoin.
  • Poser un nez : 10 à 20 mn, + maquillage du visage selon personnage.
  • Poser un masque en une ou plusieurs pièces : de 1h à 3 ou 4 heures, selon importance du projet.
  • N'oubliez pas non plus qu'un maquillage des mains sera souvent nécessaire par rapport au visage. Cela peut prendre du temps supplémentaire si le maquilleur est seul à travailler, mais on gagnera du temps si un assistant travaille sur les mains pendant que le chef maquilleur termine le visage.

Naturellement, un maquillage cumulant plusieurs de ces techniques pourra durer moins longtemps que la simple addition des temps ci-dessus sans que cela puisse être certain. Il faudra toujours se renseigner à l’avance auprès du maquilleur pendant la préparation.

Le vieillissement des mains au latex peut être fait par un assistant pendant que l’on termine le maquillage du visage. 

Les contretemps

J’attire toutefois votre attention sur les pertes de temps possibles et hélas! trop fréquemment imputées à tort au maquillage :

  • Arrivée en retard de l'artiste, car le maquilleur n’a pas le temps de courir après lui.
  • Boire ou manger sur la table de maquillage (outre le fait que c’est un manque d’hygiène : pensez aux miettes de pain ou de croissant  sur une houppette… brrr !… ) ;
  • La discussion prolongée avec le réalisateur ou son assistant, ou l’agent de l’artiste, ou autres techniciens de l’équipe ;
  • L’usage du portable ;
  • etc… 

Conclusion

Vous avez maintenant une idée du travail que les maquilleurs doivent accomplir réellement. Vous pouvez commencer à comprendre pourquoi il faut du temps et du budget pour préparer un film correctement afin de le tourner dans de bonnes conditions, et pourquoi il n'est pas correct de demander des devis à plusieurs personnes. Il est en effet plus correct de choisir votre chef maquilleur vraiment soigneusement en fonction de son expérience réelle et de vous y tenir dès le premier instant. Cette préparation normale d'un tournage est rémunérée sur les films professionnels, au minimum pour l'équivalent de deux semaines du salaire convenu pour le tournage, au plus pendant toute la durée de leur préparation, et du tournage, bien sûr, s'il y a lieu, et c'est bien normal puisque les maquilleurs y passent du temps dans l'intérêt de votre film. Sur un court métrage d'école, sur un film d'amateur, même s'il n'y a pas de gros budget, il vous faut aussi penser à rétribuer le travail accompli pour vous et votre film d'une manière ou d'une autre.

C'est en tout cas comme cela que les productions professionnelles normales fonctionnent. Si vous voulez devenir professionnels vous aussi, chers amis futurs réalisateurs, autant fonctionner tout de suite de la bonne façon et préparer le maquillage de votre film avec autant de soin que l'image et le son. Pensez-y, il n'y a pas que l'électronique, l'informatique et la calculette dans un film, il y a aussi – et surtout, et c'est tant mieux – un aspect humain dont on ne parle pas assez dans les écoles : les acteurs et tout ce qui les concerne : maquillage, coiffure et costumes. C'est à dire, hélas!, les branches délaissées de l'éducation cinématographique en France.

––––––––

Dans la chronique suivante nous verrons avec humour et sérieux le prix du maquillage pour le cinéma débutant et amateur et la douloureuse question du bénévolat. 

N'hésitez pas à me demander plus ample information directement ou à mettre un commentaire ci dessous… 

 

A bientôt 

 

Lu 80237 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.



Anti-spam: complete the taskJoomla CAPTCHA
JoomShaper